République Gynarchique : Franchir Les Portes Du Jannah

Proclamer & S'engager Activement Pour l'Établissement D'Une République Gynarchique De Droit Divin Pour Sa Maîtresse : l'Utlime Rédemption Féministes Des Temps Modernes.

On savait que les escortes dominatrices montaient en puissance dans le monde de l'escorting parisien, mais leurs cruautés ne trouvent pas de limites lorsqu'il s'agit d'humilier sèchement un soumis. En effet, ces nouvelles armées de fiottes s'engagent de plus en plus activement dans leur jouissance mortifère au profit de femmes nettement supérieures esthétiquement et intellectuellement. Observons les raisons qui expliquent l'inéluctable défaite de l'homme face aux dominatrices déesses durant les prochaines décennies.

Petit rappel concernant les vieilles méthodes de soumission employées par ces naïades du futur

Une politique de la terreur

Tout d'abord, il faut admettre que les maîtresses ont le chic pour manier le bâton afin de garder la main sur le cheptel. Flagellations, humiliations, tortures des testicules et parfois menace de mort, il est très difficile de se soulever et de former une rébellion  au sein d'un donjon BDSM. Rencontrer une femme dominatrice est un voyage sans retour.

Utiliser les méthodes d'impuissance apprise de Seligman pour domestiquer proprement son soumis seconde-zone, voilà la nouvelle mode dans les milieux dominas. Une terrible nouvelle pour les libertins Parisiens un peu trop curieux, qui appellerait accidentellement une escort girl dominatrice.

Les questionnaires et interrogatoires érotiques

Avec l'optimisation de la discipline, les maîtresses commencent désormais à préparer des questionnaires pour saisir l'ensemble de vos fantasmes. Une techniques délicieuses qui vont permettre de maîtriser entièrement la scène érotique avec votre escort. La fusion totale et la dépersonnalisation aidant, votre marâtre va prendre possession de vous au fil des séances BDSM que vous partagez. La seule qui acceptera de vous ramenez au point 0, celui des premières heures de votre existence, celle de la dépendance absolue au sein et de l'inconscience, l'éternel nirvana extatique que vous propose votre maîtresse BDSM LOveSita..

Les insultes : le fil rouge d'une soumission bien orchestrée

Petite merde, petite bite, incapable, looser, fiotte bas-de-gamme, esclave bon marché. Les dominas savent ruser pour trouver le point d'ancrage de la jouissance dans le langage symbolique du soumis. S'abattant comme un rouleau compresseur sur le cortex préfrontal du captif, les insultes répétées vont permettre à une domina de maîtriser complètement son larbin en chaleur au niveau cérébral, implacablement prisonnier philosophique du miroir de son asservissement. Un vrai plus pour prendre peu à peu le pouvoir sur le soumis.

Les encouragements

Une déesse est née pour gouverner, son sac à main BCBG et son porte-jarretelles malencontreusement visible sont autant de signes témoignant de sa compétence à tenir ses fiottes sous cage. Une escort girl dominatrice n'est donc pas avare en flatteries lorsque vous dépassez vos limites dans les questionnaires ou dans les séances de chevillage à la Française.

La cogne : bien capter l'état de soumis dans sa pratique la plus pure

Flagellations, séances de fouet, coups de cravaches quotidiens...Votre dominatrice vous roule dessus ! Augmenter la douleur pour profiter de l'extase des moments de répit au pied des bottines de maîtresse. L'hypnose excitante provoquée par un sourire moqueur et bien placé de votre impératrice nécessite correction et sévices physiques, ce afin d'éviter tous les malentendus.

2060 : l'année du crash et triomphe de la république gynarchique

La chute de la démocratie et l'émergence de Gynarchia en 2060

2035, les superbes maîtresses féministes lesbiennes et gynarchiques sont aux portes du pouvoir à Paris, elles terrorisent par la grâce et la perversion les derniers résistants de le révolution islamique au sein de l'assemblée nationale du Palais Mai 68. Seules quelques religions et l'amicale des Franco-Congolais opposent une résistance décroissante en érigeant leur gros pénis comme un signe déique de l'établissement du phallus noir en occident partout sur la toile libertine. L'histoire de l'art Français leur donnant cependant raison avec l'influence de l'enfant terrible de l'art durant les années 2020, l'américain Paul Mac Carty.

Les religieux étant en perte de vitesse avec les scandales d'églises à répétition et notamment  la révélation de Médiapart sur le pape Suisse Cyril III, attraper à se faire sissifier par une dominatrice experte sur la Place Saint-Pierre et dans les couloirs du Vatican. Des documents révélés quelques années plus tard révélant qu'il s'engageait à s'auto flageller sous serment et sous les yeux de sa maîtresse Pontificale, ruinant par la même les caisses de l'église du fait des exigences de sa bourelle.

Concernant les derniers Français de confessions russulmanes, subissant les humiliations de femmes fatales accompagnées de leur armée pacifiste de soumis doggy dog paré de cuir qui envahissent les zones rurales, ils disparaîtront par un accord de principe. En effet, les exégètes du russlam, attirés par les promesses du Janah des Dominatrices les plus perverses, jugeront que le livre sacré est parfaitement compatible avec une république gynarchique de droit divin dirigée par une Reine et par un ministère lesbien. Il est ainsi jugé moral, même dans les rangs les plus radicalisés au sein de la Roumma Française, de protéger ses zones génitales via une cage de chasteté le jour des opérations hackings. Une belle victoire pour les dominatrices les plus féministes qui dominent dans cette anarchie numérique mondiale, auto-suffisante et paisible, où le bonheur de chacun est la priorité de tous.

L'amicale des Franco-Congolais restera minoritaire, leur mouvement étant jugé extrémiste et prônant la nostalgie d'un patriarcat totalement éloigné des réalités actuelles. Seule la taille de leur pénis arrive encore à justifier leur popularité dans l'opinion. L'immortalité étant presque acquise et les naissances étant immédiates, prôner un phallus comme symbole d'état pour essayer de conjurer le sort semble audacieux politiquement et historiquement, mais obsolètes vis-à-vis de la réalité. De surcroît, la grande majorité du peuple, les soumis, voient d'un très mauvais œil cette prise de pouvoir par ces groupes essentiellement composé d'hommes aux méthodes parfois brutales (sodomie publique, comparaison de sexe avec des soumis choisit au hasard, contestation de l'autorité de certaines dominatrices, etc.).

Les soumis réclament des nouveaux droits, des brigades de la république gynarchique, ils veulent un état, ils veulent être rassurés, reconnus et protégés. Des déesses armées en porte-jarretelles, la perfection au service de la brutalité, l'habile mélange de la bestialité masculine confondue avec la douceur des courbes féminines.

Gynarchia va alors s'imposer naturellement sans avoir à recours à la politique, mais seulement aux courbes esthétiques, définitivement jugées supérieur aux algorithmes de pertinence et donnant raison à la désormais célèbre phrase d'Oscar Wilde :

Ce n'est pas l'art qui imite la nature, c'est la nature qui imite l'art

L'établissement de Gynarchia

Le souffle coupé et étouffé par de fines mains en cuir dans un bar de la capitale, durant un moment de partage entre chiens esclaves dans des chenils de dominatrices ou encore pendant les journées de prises en double pénétration organisé par les maîtresses transsexuelles.

Quel sera votre rôle le jour de votre entrée dans le Jannah ?