La fessée érotique ou Spanking est une pratique sexuelle libertine

La fessée provoque une excitabilité car la fesse est une zone érogène.

La fessée érotique est une pratique sexuelle très appréciée des couples libertins. Son caractère coquin, quelque peu transgressif et faussement méchant en fait un exercice de choix pour les couples impudiques. Le spanking est très apprécié du monde du BDSM car il symbolise parfaitement un rapport de soumission. Les maîtresses pratiquant la domination soft utilisent généralement la fessée dans l'élaboration de leur scénario coquin. La fessée peut être utilisée dans toutes les positions pour faire l'amour : la levrette, le 69, le missionnaire, l'enclume, etc.. Cette pratique sexuelle est apparue dans le monde anglo-saxon et résulte d'une éducation stricte qui se transforme en plaisir sadomasochiste dans la sexualité. En effet, la fessée n'a de sens en tant que fantasme seulement si elle est reliée à une histoire justifiant la punition. Il s'agit d'une paraphilie nécessitant une pratique contextualisée. Une fessée à quatre pattes est différentes de celle qui est infligée au lit ou encore sur les genoux de la femdom. La douleur de la fessée est alors comprise comme aphrodisiaque par le masochiste, comme le signale Vatsyayana dans son célèbre Kâmasûtra. En effet, la fesse est une zone érogène qui provoque une excitabilité, un afflux sanguin et une sécrétion de dopamine si elle est stimulée érotiquement.

Pour les amateurs de bondage, certains accessoires vont venir agrémenter la pratique sadomasochiste de la fessée.

Ainsi, il est utilisé un paddle, qui augmente la prise de la fessée ainsi que la douleur masochiste qui lui est associée. Ensuite, viennent la cravache et le fouet, afin d'infliger une déculottée érotique avec des accompagnatrices dominatrices. En effet, le « whipping » est utilisé pour la correction des fesses mais aussi pour des flagellations érotiques sur diverses parties du corps humain. Utilisé un fouet pour frapper un partenaire dans une relation sexuelle demande beaucoup d'attention de l'un pour l'autre et l'instauration d'un safeword, c'est-à-dire un code de sortie permettant de communiquer hors du scénario sexuelle. En effet, les safewords sont utiles car les supplications sont généralement intégrées dans les jeux de rôles sadomasochistes afin d'optimiser l'excitation. Pour revenir au whipping, il est important de comprendre que le fouet est en lui-même un objet érotique dégageant une sensualité. Que ce soit de par sa matière (cuir, latex..) ou par ses formes fuyantes et courbées, tous les fouets se mouvent sous l'impulsion d'une domina sexy qui vient mettre sexuellement ses bottes à talons sur la nuque de la vertu. Le fouet implique une relation sexuelle non génitale et distanciée, augmentant ainsi l'affliction ici de pulsion fétichiste et scopique. L'esclave sexuel apprécie alors les coups donnés sur le postérieur car les fesses c'est la vie, c'est global, c'est le tout. Une correction qui change alors de statut, elle n'est plus une punition mais un privilège accordé par les représentantes de l'univers BDSM féminin.