Escort Girl & Fellation Nature

Entre goûts du risque et plaisir du contact charnel, humanité et pharmacologie, l'enjeu de la pipe sans préservatif est devenu réel.

Le sexe est l'histoire de deux êtres humains qui se font des étreintes amoureuses pouvant déborder sur des attouchements génitaux voire sur une pénétration. Dans ce cadre-là, la sexualité a connu de nombreuses évolutions au cours de l'histoire.

Une sexualité sauvage sans préservatif et sans contraception

Durant l'histoire de l'humanité, avant la fin du 20e siècle, les rapports sexuels étaient à visée reproductive et se déroulaient sans préservatif. C'est dire à quel point les escortes girls devaient être habiles pour sentir le moment du "creampie" (éjaculation interne) pour raisonner leur courtisan sur une potentielle responsabilité paternelle. Un vrai slalom...

L'arrivée du sida : le concept de la transgression

Durant les années 80 est apparu le sida dans les milieux gays Nord-Américain (voir fiche "patient zéro"), ce qui a eu pour effet de déclencher une épidémie mondiale qui a changé à tout jamais la sexualité de l'homme. Désormais, les risques de devenir séropositifs sont réels et c'est ainsi que va émerger le bout de plastique protecteur de manière plus massive. En effet, les préservatifs étaient auparavant utilisés comme moyens de contraception dans les classes sociales supérieures jusqu'à l'arrivée de la pilule. Cette période sans capote étant d'ailleurs appelée "l'âge d'or de la sexualité". Le latex et le polyuréthane envahissent les foyers pour lutter contre ses nouvelles infections sexuellement transmissibles. le VIH (virus de l'immunodéficience humaine) va bousculer la sexualité des hommes.

La capote : cette distance insoutenable entre les protagonistes

Ainsi, les escortes girls de la France entière ont commencé à utiliser le préservatif pour les plans sexes, ce qui a bousculé le confort du libertinage de l'époque et ces orgies salaces. Bien fixé sur le sexe de l'homme et existant en différentes tailles selon les sexes, le préservatif est rentré dans les foyers de chacun comme pour nous avertir que nous ne pourrions plus jamais se sentir au chaud dans une call-girl. En effet, sans le condom, le risque de contracter une séropositivité était bien réel.

La libertine bien chaude sait résoudre les problèmes

Ainsi, pour pallier à cette rigidification des mœurs, les escortes girls ont décidé d'expérimenter de nouvelles pratiques : la turlutte sans capote, la pipe sans plastique, la fellation sans spermicide dite "naturelle".

Ainsi, on ne prend pas le risque du rapport vaginal ou anal mais on se laisse aller à un petit dérapage sans capote avec la cavité buccale de la call-girl. L'honneur est sauf et l'empathie bien tangible.

La fellation naturelle avec une call girl bien chaude, entre le rêve et la discrimination

C'est comme cela que sont apparues les premières escortes souhaitant pratiquer la turlutte sans capote pour le bien de l'humanité. Un jolie pied-de-nez à la maladie du sida qui pensait nous priver de la gorge profonde bien bruyante avec ces sons parasites du latex protecteur sur les amygdales. Un mauvais cauchemar.

En 2017, l'"Oral Without Condom" est devenu une pratique courante et tout le monde veut goûter la gamelle. Pas un jour sans qu'une femme masseuse ne fasse une pipe sans capote à un mec dans Paname.

Une question se pose alors : pour survivre dans ce monde élitiste, une femme doit-elle se soumettre à la gorge profonde sans filet ? Sucer le pénis des hommes avec un préservatif, est-ce "has been" ? C'est là toute la question et la réponse est sans appel...

Ne pas sucer naturel, est-ce ringard ?

Aujourd'hui, la pratique de la pipe nature est devenu une mode ou au moins une habitude. Ce phénomène poussent les escort girls régulières qui sucent avec capote dans une certaine ringardise. Les dernières demoiselles qui pratiquent les fellations protégées sont généralement des escortes de l'ancienne génération, celles de la fin des années 70, celles des jeunes matures quarantenaires qui ont grandi avec leur temps. Place à la nouvelle génération dorée...

En effet, hormis les quelques escortes girls BCBG des quartiers riches et les masseuses coquines, bohèmes et multimillionnaires de la rive gauche, il semble que ça ne viendrait à l'esprit de personne de sucer une bite avec une capote. Dans le milieu, elles se nomment les "non-d'une-pipe"...

Cependant, je pense que c'est de notre responsabilité de le dire aujourd'hui afin de moraliser la vie libertine Française : non, ce n'est pas une honte de refuser de sucer sans capote ! Finis les tabous ! Une call-girl a évidemment le droit de pomper sous assistance plastique en 2017 !

"C'est un choix. Mais c'est vrai que l'apnée bouteille n'a pas le même charme qu'une apnée naturelle."

Jean-Claude, le stagiaire prolixe.

Ne pas avaler, est-ce ringard ?

Reste à savoir si la pipe "to completion" reste une obligation morale dans le monde de l'escorting. Là non plus, il ne semble pas que les fellations avec finitions nature soient une obligation. Au contraire, il s'agit d'un choix libertin dicté par le plaisir et le consentement de chacun des participants. Pareillement, les "Happy end" de certaines masseuses de salons chinois parisiens feraient de véritables feux d'artifices "barebackés"...

Article pour comprendre le barebacking ici.

"Moi, ma mère m'a toujours obligé à finir mon assiette",

Toujours ce diable de Jean-Claude.

L'avis de l'église

Bien que l'on puisse penser que, théologiquement, la maladie est le doigt de dieu venant punir les pêcheurs de la luxure, il semblerait que la question soit plus divisée que l'on ne le pense au sein du clergé.

Pour le Vatican et sous l'impulsion de Jean-Paul II, le représentant de dieu sur terre, une escort girl doit éviter autant que faire ce peu le préservatif. Le préservatif étant, à ses yeux, "blessant pour la dignité humaine" (article Le Monde). C'est l'avis du numéro 2 de l'univers...

Or, d'autres sons de cloches nous parviennent de certains croyants qui estiment que la préservatif est un bon moyen de lutter contre les épidémies galopantes dans certaines régions du monde, notamment en Afrique où les ebonys sont héroïques.

"Si tu refuses le préservatif, tu es un salaud",

Henri Gouès, dit Abbé Pierre

Libre à chacun de choisir son église. Unanime quand il s'agissait de condamner le condom comme un moyen illégal de régulation des naissances, elle se fissure sur la question avec l'apparition des MST.

L'avenir de la sexualité : entre recherche du plaisir et lobby pharmaceutique

Durant les prochaines années, nous allons voir quelle direction vont prendre les habitudes sexuelles des call-girls. L'utilisation du préservatif est monnaie courante dans les milieux libertins du fait de certains préjugés, et c'est tant mieux. Reste à savoir si les entreprises pharmaceutiques, grandes gagnantes de l'apparition de la capote, accepteront la disparition du sida et le couronnement de la fellation naturelle avec finition faciale ou absorption buccale. Quelques call-girls vip sucent et avalent déjà sans capote.

L'intronisation de la fellation nature : un objectif réalisable

Dans les années à venir, l'escorting se devra de montrer toute sa détermination pour l'intronisation de la pipe sans capote dans le monde moderne. Au-delà de la bénédiction de l'église, c'est la consécration d'un droit populaire qui se joue : le plaisir d'une fellation nature.