Le dirty-talking : parler mal pour combler son partenaire..

Le paradoxe de l'insulte : humiliante en public & Excitante au lit..

Au cœur des fantasmes que l'on rencontre dans le milieu de l'accompagnement de charme, le dirty-talking fait son appartition avec force et insistance. Généralement pratiqué par des escortes soumises (dans le jargon des amateur : escort dirty talk) ou par des dominatrices qui ont le goût de l'humiliation et des rapports de forces théâtralisés, voilà une pratique qui met du sel dans une relation sexuelle entre deux adultes consentants.

Tue-l'amour pour certain, libération symbolique pour d'autre

Alors que certaines libertines ont un peu honte de se voir insulter ou sont mal à l'aise à l'idée d'engager une joute verbale en pleins ébats, d'autres sont complètement épanouies dans ce registre. Cependant, il semble nécessaire de définir des degrés de dirty talking avec une escort girl afin de bien se comprendre quand on parle de mots cochons. En effet, il y a dirty talking et dirty dirty talking...

Niveau 1 : l'incontournable vocalisation copulatoire

Habituellement, les vocalisations copulatoires sont relativement stéréotypées.

Exemple : "Oh oui ! C'est bon ! T'es belle ! Je t'aime ! Je suis en train de venir !"

Concernant ce niveau 1, à peu près toutes les escortes non-muettes s'y soumettraient ainsi que les courtisans les plus timides. C'est presque le minimum syndicale pour ne pas voir le pénis s'atrophier lentement dans un silence mortifère. À moins de vraiment commencer à croire à la réalisation possible d'un mariage suite à une relation GFE sérieuse. Là, et seulement là, un missionnaire de romance peut suffire.

Le silence a le poids des larmes,

Louis Aragon

Niveau 2 : les pratiques courantes aux rythmes des envies

Au cœur d'une bonne levrette, il n'y aurait, a priori, pas de honte à lâcher un petit mot cochon du type :

"Je la sens bien ta bite !" ou le plus classique "Je suis bien dans ton cul !"

Tout le monde reconnaît que ce petit souffle d'agressivité fait du bien à tout le monde et vient aiguillonner la libido dans une juste mesure. Des petits mots coquins et des paroles crues qui ont un potentiel érectile certain, sans tomber dans le vrai dirty talking avec son escort girl.

Niveau 3 : une pratique qui nécessite un consentement fort

Là, on est sur des paroles plus crues et plus sales et qui s'apparentent à de l'injure pour certaines escort girls sensibles ou pour des hommes timides. On est au cœur d'un vrai dirty-talking démarginalisé :

"Putain, ce que tu es bonne"

"Je suis en train de me faire défoncer"

"Montre-moi que tu n'as pas une petite bite"

Évidemment, c'est déjà un vocabulaire qui effraie certaines escortes VIP, BCBG ou encore les call-girls tièdes de la rive gauche qui sont scotchées dans leur romantisme crasseux. L'animalité commence à prendre sérieusement le dessus mais c'est à partir de ce stade-là que l'on reconnait les filles vraiment hots...

Niveau 4 : les insanités, pratiques réservées au BDSM et aux soumises

Finie la demi-mesure, le real dirty-talking est un art qui se doit d'associer punchline et perversion. On rentre dans les sexualités dites "bizarres", concernant un faible pourcentage de la population. Ici, les mots crus sont des insanités ou des insultes visant l'autre pour sa propre excitation ou à visée masochiste. Un nectar.

Exemple :

"Je vais te démolir le cul pour que tu prennes enfin conscience de la chienne que tu représentes toi et ton acné de trottoir.."

"Alors ma petite salope ? On les entends moins tes petits conseils bien-être quand tu suces un chibre de vrai mec.."

"Bravo ma chérie, je suis vraiment impressionné par ta capacité à mettre de côté toute respectabilité de côté pour être certaine de ne pas rater le coup de bite suivant."

"Mais ferme donc ta putain de gueule, tu vois bien que tu te fais défoncer !"

Évidemment, ce type de remarque demande généralement une préparation en amont pour ne pas surprendre votre escort girl et provoquer une fermeture glaciale de tous les sphincters qui la compose. C'est pour cela qu'un contrat oral peut être mis en place.

Une escort girl rencontre régulièrement ce type de fantasme, mais c'est bien de rentrer dans le détail du degrés d'agressivité que vous souhaitez intégrer à votre relation. Voici le type de pédagogie qui permet de s'expliquer et d'éviter les déconvenues :

"Je vais te dire que tu es un pute mais je ne le penses pas, si tu trouves que je suis trop vulgaire fais moi un clin d'œil et je m'adapterai.."

Voilà un exemple de contrat très utilisé avec les maîtres dans le BDSM et leurs soumises ou avec les maîtresses et leurs fiottes. Cela permet de ne pas rompre la partie tout en restant à l'écoute du désir de l'autre. Les remarques sexistes n'étant pas du goût de toute les accompagnatrices de charme, c'est bien de la garder à l'esprit...

L'important dans le dirty talk, le parler-mal ou le parler-sale, c'est bien le respect des limites de chacun.

Un plaisir qui peut-être isolé

D'ailleurs, certains adeptes du dirty talking n'ont même plus besoin de sexe génitale, la simple beauté des mots humiliants suffisant à leur excitations. C'est le cas des soumises ou des vrais soumis qui se laissent porter avec délectation sous un flot d'humiliations belles et percutantes. D'ailleurs, il semblerait que "le dire" reste à la base de la sexualité cérébrale.

Le JOI, la nouvelle exigence imposée aux escortes dominatrices

Depuis quelques années et avec, là encore, l'influence du porno et de la mode POV, une foule de petits hommes soumis et masochistes se sont mis à la recherche d'escortes girls ultra-psychologues pour venir les humilier en mêlant Génie du verbe et sadisme absurde. C'est notamment le cas du JOI (jerk off instruction), pratique sexuelle parente du CEI que nous avons abordé la semaine dernière.

L'escort girl dominatrice est donc sommée d'exiger que son courtisans se branle devant elle sans aucun attouchement. Elle peut se montrer allumeuse, aguichante, insultante, intouchable et humiliante.

"Regardes ma belle paire de fesses et branles toi en sachant bien que tu n'y toucheras jamais"

Le dirty talking est également très en vogue dans les milieux fétichistes. Les fétichistes ayant généralement besoin qu'on pose des mots sur leurs sexualités non-normatives. Souvent considéré comme un délire de mec ou induit par l'industrie du porno, il semblerait pourtant que de nombreuses femmes aiment cela.

"Quand mon escort girl me traite de "petite pute" au lit, je sens comme un frisson d'excitation qui agit sur ma libido",

Didier, le stagiaire.

La coprolalie, une tentative de diagnostic..

Alors que ce type de remarque serait mal perçu dans la sphère publique, certaines personnes sont excitées à l'idée d'être insulté durant une relation sexuelle. On parle alors de coprolalie, terme dérivé d'un trouble obssessionnel consistant à dire des mots vulgaires.

L'insulte devient flatterie quand elle se pratique sur le fond d'une forte complicité. Alors que de nombreuses féministes profitent de ce débat pour pointer les risques de débordements vers le slut-shaming, il semblerait que les habitudes outrepassent leurs recommandations.

"Les femmes bandent par l'oreille",

Marquis de Sade

Les parler-crus les plus courants seraient, selon une étude Australienne, des paroles "mutualistes" :

  1. Oh oui ! (pour pas dire autre chose)
  2. Oh mon dieu ! (l'éternel retour à la transcendance)
  3. Va plus vite ! (comme pour installer les conditions nécessaires à la manifestation de sa capacité à encaisser)
  4. Tu es à moi ! (Ya du bon à appartenir à une escorte Russe qui aime les insultes)
  5. J'aime ton odeur ! (Votre narrateur est incapable de trouver les ressorts de cette phrase si ce n'est une volonté de fusion)
  6. Je t'aime ! (la triche !!)

Le dirty talk est donc une manière transgressive de dire la relation sexuelle avec votre escort et de la symboliser. Il faut cependant en parler car certains hommes sont excités par les insultes ou les mots cochons ce qui n'est pas le cas de toutes les call-girls. Il faut donc solliciter des accompagnatrices qui aiment le dirty talk comme les soumises. Le respect étant la pierre angulaire du bon fonctionnement de ce type de relation sexuelle, d'autant plus avec une escort girl.