La beurette : une rebelle au grand cœur

En cherchant une escort arabe sur lovesita, le système vous proposera tout naturellement "beurette", son verlan féminisé.

Bien entendu, tous les amateurs de sexe et les libertins notoires savent qu'il faut taper "escort beurette" pour capter le nectar de l'Afrique du Nord en un clic. De la Maghrébine depravée, de la partouzeuse d'Orient bien chaude et fortement occidentalisée s'affichant partout sur votre écran, ce grand remplacement salutaire pour l'espèce enfin mise en valeur.

Qu'est-ce qu'une escort girl beurette ?

En 1983, des Arabes de la cité des Minguettes débutent une marche contre le racisme et l'égalité, "la marche des beurs". Bien que cela pouvant leur paraître comme une simple balade, ils ne se doutaient pas qu'ils venaient de créer la plus grande catégorie porno des trente prochaines années sur le réseau français. En effet, c'est durant cette marche, sur fond d'intégration Mitterrandienne, que va naître le mot "beur".

Beurette étant la version féminisée de beur qui est lui-même le verlan compressé d'arabe. Plus tard, apparaîtra le terme "re-beu", pour stigmatiser une nouvelle fois cette population posant des problèmes d'intégration. Or, pour une princesse Shéhérazade, le langage a naturellement décidé de garder le terme de beurette.

Un succès arrogant

Aujourd'hui, la France est aux beurettes ce que le Brésil est au trans. L'escort beurette de cité sur Paris, c'est la Lambo de l'escorting. Ce succès la beurette le doit à plusieurs mécanismes : historique, sociologique et naturellement physique.

L'escort beurette dans l'histoire

De nombreuses guerres ont opposé la France et les pays arabes, ces guerres sont un des leviers de cette irrépressible envie de double pénétrer une escort beurette mignonne et fraîchement déniquabé :

  • 732, Poitiers, Charles Martel repousse les Arabes et valide le début d'un conflit de civilisations qui va durer des siècles. Pour la première fois, l'homme blanc va entendre parler de cette beauté supérieure.
  • Un peu plus tard, les Sarrasins reviendront en Provence pour les invasions. À ce moment, la femme orientale était encore perçu comme timide et en retrait.
  • Les croisades vont opposer les peuples franques avec le Califat Fatimide, les Abbassides, les Ayyoubides. C'est l'heure des premières relations sexuelles...
  • La conquête de l'Algérie et sa colonisation de 1830 à 1902, puis la guerre d'Algérie entre 1954 et 1962.

Tous ces conflits ont entretenu un effet de compétition, la femme arabe étant cet être inaccessible et voilée, boursoufflée au hénné, que l'on pouvait apercevoir derrière les sabres de leurs frères. Ces oiseaux de nuits qui semblaient beaucoup plus sensuelles que les européennes de l'époque comme le démontre le glamour des contes des milles et une nuits.

"À peine eut-elle commencé à frotter cette lampe, qu'un génie hideux s'éleva devant elle",

Aladin et la lampe merveilleuse, Les mille et Une Nuits.

En effet, la fin de la colonisation va engendrer une volonté d'intégration et les milliers de Maghrébins vont venir en France pour trouver du travail après la guerre. Dans leurs bagages, ou dans leurs couilles, de la beurette aux yeux verts bien rodée au patriarcat rêve déjà d'escorting de luxe et de grand restaurant. Un diamant brut que l'Autochtone parisien va vouloir polir.

La sociologie de la beurette

Aujourd'hui, les jeunes arabes de cité brûleraient des voitures et se montreraient rétifs face au pouvoir en place.

Or, la sœur serait libérée des siens du fait de son contact à l'Occident et va pouvoir se dessaler complètement :

  • Faire des photos sur instagram en cul-de-poule ("DuckFace).
  • Faire des études ou des castings X.
  • Aller dans les bars à chichas.
  • Parler en verlan avec une voix sensuelle et beaucoup de rires naïfs.

Grâce à toutes ces pratiques, la beurette n'est plus cette immigrée maghrébine de seconde génération, elle est la plus grande catégorie porno de France. Principe de réalité. Vertige.

En effet, au départ la beurette est désirable mais respectée, mais une volonté inconsciente de la soumettre au désir de l'homme blanc va apparaître. Une fois consommé, elles vont devenir ces petites salopes et hijabeuses exquises qui vont se succéder sur les tubes pornos, à la recherche d'une vie meilleure.

Toujours selon ces stéréotypes, la femme arabe serait cette demoiselle élevée dans l'obscurantisme Mahométan, dans le machisme des hommes arabes et de leur violence. Ici, elle trouverait alors les épaules de courtisans pour se libérer du joug de leur culture d'appartenance, jugée sexiste.

Après une longue éducation coranique, elle gouterait enfin au plaisir d'une sodomie bien profonde, aisément justifiée par le biais d'une nouvelle psychologie soufie ou d'une distorsion du concept de "sens subtils" (Lataif-e-sitta). Une volonté de briser les barrières culturelles et de faire une nouvelle génération d'enfants métisses en accord avec la religion et les exigences du porn, qui ne veut plus voir la meilleure beurette mais la plus récente...

Selon un certain imaginaire raciste, la beurette serait donc une bombe sexuelle mal éduquée et vulgaire ce qui la rendrait encore plus désirable. Le courtisan d'escort beurette étant alors le sauveur libertin, celui qui va venir lui ôter ce voile pour l'épanouir dans sa féminité de belle soumise vicieuse qu'elle ne soupçonnait pas. Sa méthode de résolution, son "zéro tolérance" à lui.

De surcroît, par volonté d'intégration, elle va privilégier un nom d'actrice porno qui paraîtra "plus clean" que le sien. Elle ne sera plus Fatiha, elle sera Yasmine...

Le physique d'une beurette

Pour reconnaître une beurette dans la rue, il vous faut vous rendre dans les grandes villes comme Paris ou, encore mieux, dans les périphéries. Certains signaux semblent revenir de manière redondante :

  • Des cheveux noirs et bien lissés.
  • Un parfum accrocheur et bon marché.
  • Une tenue d'adolescente se sentant très femme.
  • Elle a généralement un corps très attirant, composé de très jolies fesses et d'une belle poitrine bien mise en valeur.
  • Elle parle fort, c'est une femme dynamique, adepte du string et des expressions grandiloquentes comme "Maschallah" ou encore "Hamdoulillah".
  • Ses jeans sont troués, de marque italienne et ses tee-shirts trop courts.
  • Elle est toujours accompagnée d'une réplique de sacs à mains de grandes marques et d'un téléphone portable. Elle y collectionne une tonne d'applications et n'hésite pas à dénigrer les "rageux" ou les "kufr" qui osent la médire sur le sujet.

Cependant, pour décrire le phénomène avec davantage de précision, il va nous falloir dégager des catégories de beurettes très différentes les unes des autres. L'escort beurette étant d'une diversité remarquable.

Les différentes beurettes

Ainsi, cette bimbo du Maghreb au nom de petit gâteau va devenir le symbole d'une intégration réussie et la beauté française par excellente. Pour avoir les JO à Paris, la délégation française n'a pas hésité à mettre une grosse fournée de beurettes sur les écrans. Très vendeur.

Cependant, le succès phénoménal de ces call-girls qui symbolisent aujourd'hui la France de demain, la France qu'on aime, se divisent donc en différentes catégories :

L'escort beurette de cité, l'authentique

Rappelez-vous Fatima et Bahija, les deux beurettes rebelles habillées en survêt' Lacoste qui n'avaient d'yeux que pour les bad boys de la cour de récréation. Elles avaient ce petit truc en plus que les autres Maghrébines n'avaient plus : ce regard froid de lascardes qui aiment le sexe sans amour, comme les mecs.

Cependant, la "beurette de tess" est souvent tiraillée entre l'occident et la religion, ce qui peut la rendre instable et d'autant plus attirante.

  • Tantôt voilée, la call girl beurette de cité va psalmodier des versets du Coran pour justifier son abstinence concernant l'alcool et le porc.
  • Tantôt libérée, elle ne crachera pas sur un 420 ou sur une partie fine en "finish facial" avec plusieurs jeunes éducateurs de cité dans les hôtels bordant la francilienne, le jogging Lacoste au pied du lit.

De la beurette "sauvage" pour reprendre une terminologie bien connue des connaisseurs.

La beurette à khel, la résistante

Comme si cela ne suffisait pas, la beurette est également au centre de tractation entre les noirs et les arabes. En effet, il est remarqué que de nombreuses femmes d'origine maghrébine craquent pour les blacks. Alors qu'elle a déjà trahi une première fois les siens en plongeant dans les bras d'hommes blancs à la suite de la décolonisation pour profiter du confort de l'adversaire, la voilà qui revient à ses racines continentales mais pour du black, du vrai, du pauvre, du 20cm (du Congolais ?).

Perdant alors ces atouts d'intégrabilité auprès des blancs (en faisant la demi-mondaine facile à chewing-gum dans des boîtes bisexuelle) et sa respectabilité auprès des siens (en se voilant et en se cachant derrière la table du salon). Un phénomène qui, bien évidemment, ne fera que renforcer sa légende...

Ces "beurettes à renois" sont même victimes de chasse au sorcières sur les réseaux sociaux, traitée de "collabeurettes". Quelques part, la beurette à Khel est la perle transgressive de la communauté des jeunes filles nées en France de parents immigrés d'origine maghrébine.

D'ailleurs, ce phénomène a pris une dimension théologique puisque les beurettes à Khel rappellent à leur détracteur que Bilal, un compagnon du prophète, était noir.

"Il est musulman donc c'est bon, Bilal était noir, seul Allah peut nous juger",

Proverbe de beurettes à khel

La beurette à chicha, cette force inconsciente d'elle-même

La beurette de chicha aime le swag, le jack daniel's et les boîtes branchées. Elle fait partie des beurettes les plus désirées et les plus moquées à la fois. Très proche de la "beurette à khel", elle est davantage attirée par le luxe et le succès facile. Elle aime les blancs qui savent ce qu'ils veulent et se montrent malgré tout, elles aussi, à l'écoute de la religion, alternant entre une radicalité aveugle et une permissivité totale.

Le fait de fréquenter des boîtes à chichas est une manière pour elle d'afficher son attachement à ses racines. Elle aime les coins VIP de ce type d'établissements pour y faire des danses orientales. Le succès de la beurette à chicha fait que l'on parle de "phénomène".

La beurette de luxe

La beurette de luxe est cette belle femme jeune et arabe qui est ultra sophistiquée et trop maquillée. Elle est cette belle demoiselle "vendue" et "traîtresse", qui se serait conformée aux normes occidentales. Contrairement à son frère, l'escort de luxe rentre dans les discothèques par la grande porte et n'a pas de temps à perdre en bas des tours. Ainsi, elle a la peau orange et se montre très sur d'elle (à juste titre puisque c'est un être proche de la perfection).

Elle fait de l'escorting de luxe, c'est une beurette de chicha qui a décidé de se tourner vers des hommes riches et des gentlemen pour faire l'amour. Elles se sont éloignées du bled et préfèrent les voyages à Dubaï ou à Singapour. Elles sont les femmes de demain.

La beurette bien élevée

C'est sur celle-là que la plupart des jeunes nées après 1980 fantasmaient dans les cours de récréation ou en s'endormant. Le sourire timide, une gentillesse sincère, une volonté d'intégration, le charme d'un petit oiseau déraciné et les cheveux raisonnablement dissimulés.

Depuis ce jolie visage ressortait de petites billes vertes, encore vierge des engueulades et des coups de leurs pères infâmes, et ce malgré le fait qu'elles collectionnaient les bonnes notes (voir article avec Zahia "je voulais être pilote d'avion").

La beurette bien élevée est une femme parfaite qui subit les errements des autres catégories de beurettes. Parfois écrivaine, elle peut aussi être infirmière et avoir des postes importants. Humble, belle, disponible.

L'escorting beurette

Depuis quelques années, avec l'omniprésence de la beurette dans les villes et sur les tubes pornos, l'accompagnement de charme ne cesse de se faire impacter. Alors que les escortes russes ont toujours monopolisé le luxe et l'escorting de haut-vol, c'est désormais la beurette qui est au centre de l'attention des recherches en France. Il faut dire que la beurette est à la mode, à le teint mâte et représente la beauté parfaite.

Que ce soit des escortes girls Egyptiennes dôtés de 3000 ans d'expérience en cosmétologie ou de la Maghrébine sans repères, il y en a pour tous les goûts.

Aussi, bien que les recherches ethniques aient du succès, il faut bien reconnaître qu'une hiérarchie s'est installée. On recherche en priorité de la beurette, vient ensuite l'ebony (voir article call girl Ebony, l'eldorado), puis la latina et enfin l'asiatique.

Partout en France, il y a des accompagnatrices de charme d'origine maghrébine et notamment dans les périphéries. Que ce soit Soumya, escort de Villeurbanne ou encore Amel la belle escort marocaine d'Antony dans les Hauts-de-Seine, voilà deux beaux exemples de la représentation étendue des beurettes sur le territoire.