Les Métamorphoses du Malaque

L'escort Trans recouvre une grande diversité de personnes qui ont des sexualités diverses mais un point commun : leur genre est différent du sexe assigné à la naissance.

Cette définition admise ne peut nous satisfaire car elle ne recouvre pas l'intégralité de l'offre androgyne présente sur LOveSita Escort Trans. 2500 ans après les premières conquêtes d'Aristodemos Malakos, tyran et premier transgenre de l'histoire, observons les résultats de cette évolution de l'humanité et les différents contours de la transidentité dans le cadre de la rencontre sexuelle sans lendemain. Entre fantasme et rejet, reprenons de manière exhaustive l'histoire, le vocabulaire, le statut et les problématiques cisgenres à Paris et dans le monde..

"Les gens incultes ou d'un conformisme rigide prennent les travestis au premier degré"

John Irving, Romancier

Les escortes transgenres opérées

L'escort Shemale, née pour briller sous les spotlights

L'escort Shemale Paris est une personne transgenre ayant participé ou faisant des tournages X. Un fantasme légitime lorsque l'on observe la fréquentation des sites Trans sur le web en totale contradiction avec les déclarations officielles des citoyens. Les transfans, transsensuels, transamoureux ou encore les "tranny chaser" sont donc bien là, parmi nous.

La shemale est donc implicitement une très jolie femme et certainement le danger le plus immédiat concernant la mise en perspective de votre orientation sexuelle. Cependant, comme nous l'avons expliqué, l'attirance pour les escortes Trans et shemale est une appétence qui peut être hétérosexuelle, homosexuelle ou bisexuelle.

La shemale a fait usage de la chirurgie, elle a souvent une forte poitrine et dispose de toutes les caractéristiques d'une femme si ce n'est évidemment son entrecuisse. Paradoxalement tout le pouvoir érotique est là, dans cet épilogue absolu, l'issue improbable que l'on ne voyait pas et que l'on n'osait pas imaginer. Cette mouvance féminine et apprise lors d'un "passing" réussi et studieux tant en laissant suggérer ce phallus indiscutable. Les shemales n'ont généralement pas subi de chirurgie génitale, c'est la raison de leur succès et une trans opérée ne connaît généralement pas une telle gloire.

Jusqu'aux années 90 et l'émergence d'internet, shemale pouvait également désigner un homme efféminé ou une intellectuelle féministe.

La Libertine Trans

L'escort trans-genre n'a pas fait de scène mais est habituellement une transsexuelle Male-to-female qui n'a pas subi de chirurgie génitale.

La recherche d'escort transgenre est donc la plus répandue dans la capitale. Il s'agit de la grande majorité des personnes transsexuelles qui passent des annonces sans pour autant s'exhiber devant les caméras ou dans les studios de photographie.

Il s'agit en fait et surtout d'un terme assez générique qui renvoi à la condition partagée de nombreuses personnes sans véritablement suggérer une différence, contrairement à la shemale ou à la tranny. Autre information intéressante, la plupart des Trans sont uniquement attirées par les femmes, ce qui fait que seules 20 à 30% des TS peuvent pratiquer comme escort trans étant donné que la plupart des courtisans sont des hommes.

Call Girl Tranny

Le terme tranny est de moins en moins employé dans le monde de l'accompagnement trans pour la bonne raison qu'il est jugé péjoratif. La tranny désigne dans le langage populaire une trans totalement décomplexé voire affirmative. La tranny serait une femme transgenre un peu salope qui joue sur le cynisme de sa condition androgyne pour accroître l'image de sa nymphomanie asexuée.

La tranny est donc cette petite catin trans qui se laisse prendre par les beaux étalons bicurieux de passage, afin de revoir ce pénis bringuebalant sous les coups de butoirs de son compagnon comme pour preuve ultime de son appétence pour l'image de sa transgression pacificatrice.

En 2014, Les Tranny Awards ont changé de nom pour transgender Erotica Awards. Notons l'importance des algorithmes de l'intelligence artificielle dans l'univers trans qui ont jugé, notamment Facebook que tranny était considéré comme discriminant (voir l'article en Anglais). On peut donc dire que tranny est désormais une insulte et désigne une vraie salope trans qui cache mal sa masculinité, entre souffrance sociale et caprice hédoniste du jour meilleur, le jour du plan-cul mal assumé.

Considéré comme étant un propos discriminatoire par les personnes concernées, l'escort tranny garde encore une très bonne cote dans les milieux parisiens du 3ème sexe.

C'est dit :

La tranny serait donc cette petite catin trans qui se laisse prendre par les beaux étalons bicurieux de passage, afin de revoir ce pénis bringuebalant sous les coups de butoirs de son compagnon comme pour témoignage ultime de son appétence pour l'image de sa transgression pacificatrice.

Les escortes trannies attirent des courtisans touchés de gynemimetophilie, c'est-à-dire qu'ils ont une attirance pour les personnes assignées homme qui agissent comme des femmes, notamment pour les hommes qui se travestissent.

T-girl

L'escort T-girl ou TG désigne Trans-Girl, cette fois le terme de recherche appuie sur la féminité de la personne. Le suffixe "girl" insistant sur l'aspect et l'identité féminine du sujet et opérant le parrallèle avec escort-girl. C'est pour cela qu'il s'agit d'un des termes privilégiés par les transsexuelles post-opératoire qui estiment qu'il s'agit de la forme sémantique la plus proche de l'identité sexuelle qu'elles aimeraient revendiquer. On parle évidemment de chirurgie de réattribution génitale contrairement aux shemales ou aux trannies qui gardent leur sexe d'origine.

Escort Ladyboy

Le terme "Ladyboy" définit une femme transgenre de manière très direct, c'est-à-dire promouvant maladroitement sa féminité ou aussi sa tendance à la prostitution. "Ladyboy" est un terme plus axé sur la sexualité et sur la provocation binaire (lady-boy) que "transsexuel", vocable spécifique et beaucoup plus généralistes pour les parisiens. Ladyboy est notamment une terminaison utilisée lors du tourisme sexuel, notamment dans certains pays d'Asie de l'est, pour désigner les katoïs via un terme anglophone.

Personnes trangenres non opérées

Escort travesti

L'escorting trav' est désormais beaucoup plus complexe que l'image de créatures immatures et marginales qui s'est véhiculés pendant des années. Les travestis parisiens aiment se donner en spectacle au bois de Boulogne ou pour des rendez-vous salaces dans les hôtels parisiens. Le travesti est un homme le jour mais se transforme en véritable petite coquine le soir, histoire de jouer sur une dissonance d'autant plus transgressive qu'elle s'appuie sur une double personnalité. Certaines escortes travesties commencent d'ailleurs à se faire un nom dans le milieu de l'accompagnement trans Parisien.

Le travestissement est une pratique que l'on rencontre de plus en plus dans le libertinage. Il s'agit généralement d'hommes homosexuels qui cherchent des plans culs avec des hommes pour permettre de fantasmer et de vivre leur féminité durant le temps sexuel. L'argot des punters désigne également ces créatures par trave, trav' ou encore travelo.

"Au pays des travestis, les rois sont reines"

Philippe Geluck, Dessinateur

Escort Crossdresser

L'escort crossdresser désigne une personne travestie qui articule toute sa séduction autour de l'habillement en femme (crossdressing). Il s'agit d'un travestissement occasionnel dans le cadre de relation sexuelle en devenant l'objet de son propre désir de conflit de genre. Le crossdressing est, comme le travestissement, le résultat d'expériences fétichistes et homosexuelles. Le plan fétichiste via le développement d'un transsexualisme de Blanchard notamment. Des déclinaisons que l'on peut regrouper sous le syndrome d'inversion sexuelle de Freud. Les "cd's" ont donc de beaux jours devant eux à en croire les tendances libertines.

Depuis quelques années, on utilise également le mot "trap" pour désigner ce type de transvestite. Une escort trap serait un jeune homme efféminé tombé dans le tourbillon du brouillage de genre.

Drag queen

Le draq queen est un homme ou une femme qui joue le rôle du sexe opposé dans une démarche exhibitionniste le temps d'une manifestation ou d'un spectacle. Il s'agit d'un travestissement occasionnel qui permet à son auteur une certaine exagération : perruques colorées, talons très haut, cuissardes et accessoires en cuir queer. À Paris, les drag-queens sont surtout visible le jour de la marche des libertés ou encore lors de manifestations LGBT à travers la France.

Le drag queen est semblable à ce que l'on nommait en Français transformiste ou Éoniste (en rapport avec l'espion cisgenre Charles de Beaumont) du fait des notions d'imitation et de spectacle.

Le transexualisme Female-to-Male (FTM)

Dragkings

À l'inverse, il est possible de trouver des escortes Dragkings chez les lesbiennes. Là encore, il s'agit de femmes s'habillant en hommes en utilisant des attributs spécifiquement masculins comme les costumes ou la cravate ou encore les cheveux courts ainsi que l'accès au pouvoir. Le transsexualisme des dragkings est donc le plus souvent accompagné de revendications féministes. En français, on parle aussi de "garçonnes" et notre pucelle d'Orléans (Jeanne d'Arc) en est la meilleure illustration historique.

Les butchers : lesbienne masculine

À contrario des lesbiennes "fems", c'est-à-dire féminine et diffusées comme la norme des lesbiennes dans les médias, les trans femmes butchers rendent la communauté lesbienne plus visible en offrant une dimension trans-identitaire.

Le transsexualisme de Blanchard

Il s'agit d'une forme de transsexualisme particulier, aussi nommé autogynephilie, qui souligne le fait de fantasmer d'avoir un corps de femme sans pour autant passer à l'acte, sans faire le "passing". Ces personnes se considèrent comme asexuels ou attirés par les femmes. C'est l'image de la féminisation de soi qui englobe cette sexualité.

On peut également parler de Gynemimesis, un terme de Malgorzata Lamacz désignant un homosexuel mâle qui usurpe l'identité d'une femme. Un mimétisme de la gyné, c'est-à-dire reproduire les raisons de la supériorité de la femme dans un jeu trans de réassignation sexuelle.

Blanchard évoque également l'autogynéphilie, un trouble de travestissement fétichiste assimilable aux travestis.

Voir la taxonomie de Blanchard.

La féminisation forcée ou sissification

Thème déjà largement abordée dans l'article Féminisation Forcée & Sissification. La féminisation est une forme de transsexualisme passager très pratiquée dans le milieu des dominatrices. Alors que l'escort crossdresser ou travesti va satisfaire des hommes libertins, certains hommes vont se féminiser et demander l'attention de dominatrice spectatrice et humiliante. L'habillement n'est plus fait pour séduire mais pour exagérer la posture de séduction, la féminisation forcée inclut un maniérisme particulier et des jeux érotiques comme le chevillage avec sa maîtresse. Ce jeu sexuel en femme est donc à la lisière entre le transsexualisme et BDSM. On parle de "Breeches Role" ou "trouser role" en anglais.

L'échelle de Kinsley permet de juger le degré de transsexualisme pour aller du fantasme transvestite au passage à l'acte Trans avec conversion sexuelle.

Le transsexualisme à travers le monde

Le Katoï Thaï

Les Khatoeys sont les femmes transgenres en Thaïlande ou les hommes ayant une forme de féminité quelconque. Aussi nommée Phuyings, elles sont très intégrées dans la société thaïlandaise où la notion de troisième sexe est beaucoup plus assumée que dans les sociétés occidentales où le sujet reste tabou. De surcroît, le bouddhisme est l'une des seules religions à ne pas condamner la transidentité. Tout cela est symbolisé par le concours Miss Tiffany's universe, très populaire en Thaïlande et attirant des millions de téléspectateurs.

Les hijras Indiennes

Il s'agit d'une caste indienne composée de personnes androgynes. Ce sont eux qui ont participé à la popularité des eunuques, en littérature notamment. La plupart de ces personnes ont été émasculées durant leur jeunesse. Leur castration leur offre des pouvoirs culturels concernant la fertilité des couples et leur assexuation est associée à la forme féminine de Krishna. Le festival de Koovagam est un rassemblement majeur de cette épopée hindoue.

Otokonoko

Les otokonokos sont des personnes transgenres issues des mangas et hentaïs japonnais. Il s'agit de personnage fictif qui s'incarne dans les jeux vidéo ou dans des dessins érotiques comme le veut la tradition érotique japonnaise. Un marché en pleine expansion à Tokyo où les hommes peuvent s'épanouir dans la féminité.

Le Bacha Posh

Le Batcha poch est une pratique culturelle utilisée dans certains pays du Moyen-Orient du fait de la pression exercée sur les familles Afghanes ou Pakistanises pour avoir des garçons. Il s'agit d'une pratique encore très courante aujourd'hui où de nombreuses jeunes filles afghanes sont rasées et habillées comme des garçons. Un transexualisme purement culturel qui pose certains problèmes concernant l'émancipation des femmes dans la société Afghane.

Les Muxhes

Les muxhes sont des hommes adoptant des codes vestimentaires féminins et flamboyants dans la culture Zapotèque, au Mexique. Souvent considéré comme le meilleur des fils par la mère, le muxhe jouit paradoxalement d'une haute estime dans les villages reculés du Mexique mais connaît une discrimination croissante dans les grandes villes, plus occidentalisées et donc plus enclines à adopter des comportements discriminatoires vis-à-vis des personnes cisgenres. Cette communauté pas habitué à la dysphorie de genre dans leur culture est donc très active en matière de droits des LGBT.

Les Kaniths, le secret bien gardé du kharidjisme

Une troisième voie surprenante rencontré à Oman et associée à la conception des transgenres dans l'Islam. Cette conception d'identité trans se nomme le Mukhannathun, évoqué dans certains hadiths où le prophète et ses compagnons s'interrogent sur ces hommes éfféminés qu'ils voient croître parmi eux. Les femmes pouvaient alors se dévoiler devant les mukhannathums qui n'avaient pas de désir pour le sexe opposé.

"Un mukhannath est un homme qui a les caractéristiques d'une femme. Il existe 2 types : celui en qui ces caractéristiques sont innées, celui-ci est sans culpabilité, sans blâme et sans honte, tant qu'il ne fonctionne pas ainsi pour des actes illégaux ou exploiter pour de l'argent (prostitution, etc.). Le second type agit comme une femme à des fins immorales : il est pêcheur et blâmable"

Al-Nawawi, Cheikh al-Islam

Conclusion sur la bispiritualité et la lutte contre la transphobie à Paris

Il est donc important de savoir que, contrairemenent aux idées véhiculées, l'escorting trans et le transexualisme en général n'est pas un droit uniquement accordé depuis une vingtaine d'années aux sociétés occidentales. En effet, de nombreuses cultures adoptent ou ont adopté les transsexualismes dans le cadre d'évolutions de genre et le mot transphobie n'ont jamais fait partie de leur vocabulaire.

Le berdache désigne précisement cette bispiritualité millénaire remise en cause et en accusation par les colons européens n'acceptant pas l'existence des quatre classifications amérindiennes qui dénote une très forte tolérance sur le sujet.

En effet, il existait avant l'arrivée des colons 4 genres en Amérique si l'on en croit les écrits de tribus autochtones : Femmes féminines, hommes masculins, femmes masculines et hommes féminins. Une mise en pratique ancestrale de notion européenne plus tardive et théorique telle que l'animus et l'anima de Jung qui devrait remettre en perspective notre propre vision de la tolérance. Une tolérance parfois mise à mal dans la Ville Lumière mais que nous souhaitons bientôt totalement acquises pour toutes les muses immortelles, les nymphes divines, les escort transgenres de Paris et d'Île-de-France.