Versailles, 400 ans de libertinage

Mme de Barry, Marie-Antoinette et aujourd'hui les escortes girls VIP, Versailles a toujours fait parler d'elle par ses agace-pissetes de luxe...

Située à 17 kilomètres de Paris, Versailles est une destination libertine de choix pour de nombreuses escortes girls franciliennes et internationales. Et pour cause, Versailles cache dans son histoire des siècles de luxure et de libertinage. Aujourd'hui, des centaines d'escortes girls s'annoncent à Versailles pour perpétuer cette tradition bourgeoise et de luxure exquise.

Versailles, la préfecture des Yvelines

Avec ses 85 000 âmes, Versailles dispose d'un très sérieux réservoir libertin pour les hommes et femmes qui veulent disposer des plaisirs de la chair. Aux alentours, les licencieux de Viroflay ou de Montigny-le-Bretonneux ne s'y trompent pas et viennent régulièrement consulter les annonces d'escorte girl à Versailles. Le luxe de Versailles ne s'arrête à son château mais également à ses jeunes demoiselles diplômées et issues de familles bourgeoises qui se lance dans l'accompagnement de charme. Entre un rallye mondain et un cours de violon, il est de bon ton de savoir se faire sodomiser pour pouvoir savoir comme exploiter au mieux les atouts de ses belles années.

Louis XIV, le plus grand bogoss de l'histoire de Versailles

En effet, c'est avec le Roi Soleil que Versailles va devenir le château de plaisir. Les courtisanes de la cour veulent toutes honorer le roi à leur manière. Il commencera son aventure sexuelle très tôt, durant son adolescence, avec La baronne de Beauvais, une cougar qui aime les jeunes hommes de la noblesse. Ensuite il deviendra ce gentleman amoureux des femmes sans être un pervers fou du cul.

Louis XV, la débauche à ciel ouvert

Il est dit que c'est durant la période de la Régence (1715-1723) que le libertinage est à son paroxysme à Versailles, l'excès de la noblesse passe par le cul et les banquets. Cette période sans roi est une véritable gabegie où tout le monde baise avec tout le monde via la permissivité libertine de Philippe d'Orléans. Un évènement certainement resté dans l'ADN des escortes girls versaillaises d'aujourd'hui qui ont gardé cette petite pointe d'excès de nymphomanie sous faux drapeau d'origine noble.

La débauche se poursuit ensuite au 18ème siècle où les plans sexe et les scénarios exhibitionnistes dans les jardins étaient monnaie courante voire de bon augure. La catin la plus fameuse est certainement Mme de Barry, une jeune femme sexy qui n'avait pas froid aux yeux, inventeuse du "strip souper" (à chaque plat on enlève un vêtement) et maîtresse de Louis XV, elle aurait été au cœur d'un gang-bang avec sept courtisans d'après la légende Versaillaise.

Aussi, Louis XV avait le petit vice d'avoir créé le Parc-au-cerfs, une école pour sélectionner les meilleures jeunes escortes girls du moment (certains parlent d'un harem d'adolescents, mais il semblerait que toutes eussent plus de 17 ans). Ainsi, son valet Le Bel et Mme de Pompadour sont chargés de trouver les plus belles libertines, bien jeunes, bien fraîches et bien coquines, de la capitale. Une petite institution qui avait pour but de sélectionner des jeunes femmes bourgeoises et vierges, les "petites-maîtresses" du roi avec qui il aurait eu une dizaine d'enfants illégitimes. Le roi avait, par ailleurs, la réputation d'être galant et gentleman avec ses jeunes femmes. Loin, très loin, de l'image de pédophile qu'on lui a collé à un moment.

Enfin, la monarchie se terminera avec Louis VXI et sa "scandaleuse" Archiduchesse Marie-Antoinette, petite coquine aguicheuse venue de l'Est pour se faire attraper à Versailles. Au tribunal révolutionnaire, le peuple entier s'accorde à dire qu'elle fut lubrique, dépravée et bien nymphomane durant son règne, de quoi mettre un point d'orgue au "siècle des libertins". Des caches-caches libertins dans le hameau de la Reine aux relations lesbiennes, Marie-Antoinette alternait comportement religieux prudes et infidélité envers le Roi. Bien que cette version soit contestée, il serait indigne de remettre en cause le tribunal révolutionnaire, qui la condamnera à mort pour haute trahison et dilapidations des finances nationales.

Le très haut-de-gamme

Depuis des siècles, Versailles est le lieu où les courtisanes s'épient et se jalousent. On y applique les bonnes manières comme nul part auparavant et les femmes se doivent de montrer l'exemple. Versailles a longtemps été le cœur de la mode en Europe. Satins et velours de dentelles, le tout orné de bijoux précieux, il était difficile de ne pas céder aux avances de certaines maîtresses très attirantes. Les robes, mais surtout le corset étaient également de mise à Versailles, aujourd'hui, ce sont davantage les dominatrices qui utilisent ce type d'apparat.

C'est donc par cette émulation et par cette concurrence entre les belles femmes de la cour que s'est formé cet élitisme versaillais et cette exigence qu'ont les escortes girls de la Ville Royale.

Versailles et les bois environnants

Aux abords du château, les bois sont destinés aux femmes supposées accompagner les ouvriers de Versailles. C'est donc dans cette ambiance libertine que tout Versailles accueille la cour et ses sujets. En effet, que ce soit le domaine de Marly, les bois de Louveciennes ou de Fausses-reposes, les gueux y avaient leurs habitudes et ont également participé à la formation de cet esprit libertin propre à cette ville.

Les gang bangs de la Lanterne

Versailles, c'est également le lieu de vacances des politiques. La légende raconte que les présidents, premiers ministres et leurs fils s'y rendent pour des parties fines. C'est à la Lanterne, dans le parc du château, que se trouve cette résidence d'état..

Le travesti le plus célèbre de l'histoire : le chevalier d'Éon (1728-1810)

Espion et diplomate recruté par Louis XV pour introduire la société londonienne habillé en femme, le chevalier d'Éon se retrouvait parfois pour certains bals à Versailles où son travestisme était relativement bien accueilli dans la cour. Pour cause, la mode féminine est à l'honneur et les hommes disposent de perruques et de bas de dentelle.

"Il ne craignaient pas même de se montrer à Versailles avec ce singulier travestissement",

D'alembert

Depuis, le chevalier d'Éon est le "saint patron des travestis" et il est honoré par l'ensemble de la communauté LGBT.0

L'accompagnement de charme à Versailles en 2017

L'escort girl de Versailles est une femme bourgeoise qui a besoin d'être mise en confiance pour s'offrir toute entière. L'archiduchesse a été remplacé par l'escort girl internationale et le courtisan par le futur lieutenant qui fait ses classes à Saint-Cyr.

Bien que la courtisane de Versailles reste cette petite coquine aux bonnes manières, elle s'est également diversifiée. En effet, impossible à trouver il y a 300 ans, l'escort girl black Versailles se multiplie pour le plaisir de ces messieurs. Aux alentours, il existe aussi des femmes libertines comme cette escort girl Le Chesnay 78150 qui a gardé cette sempiternelle bourgeoisie propre aux Versaillaises de souche.

"Presque toutes les femmes, soit de Versailles, soit de Paris, quand ces dernières sont d'un état un peu considérable, ne sont autre chose que des bourgeoises de qualité, des Madame Naquart, présentées, ou non présentées",

Maxime et Pensées, Chamfort.