CBT

Cock and ball torture - CBT

Cock and ball torture

Le CBT, c'est-à-dire le « cock and ball torture », se traduit en français comme le supplice du pénis et des testicules.

C'est une pratique BDSM adressée aux plus aguerries des masochistes parmi les perversions sexuelles ou fantaisies non normatives. Généralement, la bourrelle est une femme dominatrice et la victime est un esclave sexuel prêt à tout pour satisfaire cette dernière. Le CBT se décline en différentes pratiques qui s'articulent toutes autours du même fantasme, celui de la castration.

Il existe aussi « le ball stretching », qui correspond à l'étirement des testicules. Cette pratique consiste à étirer les organes génitaux de l'homme à l'aide de crochets en métal ou en latex, avec des poids de plus en plus lourds qui peuvent être accrochés par l'intermédiaire de vis ou de clou afin d'accroître encore et encore la douleur. Du même ordre, le parachute est un outil de bondage où un cône de cuir ou de latex va venir se fixer sur les testicules à l'aide de plusieurs agrafes. Ce stratagème va permettre d'exercer une pression excitante sur celui qui le porte. Cela va directement impacter sur sa manière de se comporter, son allure et bien entendu sa crédibilité de mâle dominant face à sa déesse BDSM. Cette situation va ainsi provoquer une situation d'humiliation manifeste volontairement recherchée par des adultes consentants et responsables.

Un autre exercice sexuel, toujours dans l'esprit du cock and ball torture, consiste à électrocuter les testicules du soumis afin de pratiquer sur lui de véritables scénarios sexuels dans un but érogène. Généralement, une télécommande reliée à un boîtier fixé au pénis permet de délivrer des décharges à la victime consentante. La télécommande se trouve évidemment dans les mains d'une maîtresse cruelle qui n'hésite pas à pratiquer toutes les formes d'humiliations sur son esclave sexuel. Ainsi, le captif manifeste son dévouement dans une posture absurde pendant que la dominatrice, généralement sexy et parée de lingerie fine, pratique le chantage ou un interrogatoire absurde. D'ailleurs, elle n'hésite pas à lui électrocuter les testicules si elle considère que son soumis n'est pas correctement appliqué aux différents termes du contrat BDSM établi avant la séance de torture.. Cette électrocution provoque une douleur mais réunit surtout les conditions donnant à la bourrelle le droit de castration sur sa victime. Bien évidemment, ce sont des scénarios sexuels qui demandent à la maîtresse d'être fine psychologue afin de situer les désirs, les formes d'humiliations souhaitées et les limites de son soumis.

Le bondage regorge donc de pratiques de tortures du pénis et des testicules. Cependant, l'un des plus appréciés est le supplice à la bougie, où la cire du cierge vient s'écraser sur le pénis, le scrotum ou encore plus généralement sur le corps. La domina se place alors en situation de gouvernance au-dessus du sexe et verse sur le masochiste passif de la cire de bougie en affichant une forme de satisfaction extatique. Ainsi, le liquide chaud venant s'écraser sur le sexe du soumis représente une configuration d'éjaculation de la maîtresse sur son esclave sexuel qui recherche une situation cérébrale particulièrement associée à la douleur. Ce type d'humiliation à la cire de bougie est réputée dans le monde du bondage, les maîtres l'utilisant également très souvent sur leurs soumises dans le cadre d'une séance BDSM soumission servitude obéissance. En effet, il semble que ce type de bondage s'apparente à une forme d'art dans le sens où il semble que la bougie, la lumière, la cire et les corps s'entremêlant offrent une belle image d'une situation mêlant douleur, sophistication et cérébralité.


Info
Arrondissements - Périphérie
01er arrondissement de Paris
Quartiers
Rencontre
Reçoit
Téléphone
BDSM pour les NULS