La cravate de notaire

La cravate de notaire est bel et bien en rapport très étroit avec l'acte de se masturber, elle impose naturellement une présence féminine et masculine...

Pouvant également être nommée "branlette espagnole", le jabot de notaire est néanmoins légèrement différent en terme de pratique et c'est ce qu'il va être évoqué, du moins entre autres, dans une partie de l'ensemble des lignes à venir. Tout d'abord, un jabot de notaire peut être expressément perçue comme une pratique sexuelle puisque celle-ci est en lien direct avec un terme bien précis et bien spécifique à l'activité sexuelle, la masturbation. En effet, lors de la réalisation de cette pratique, il est question que l'homme soit assis sur le ventre de sa partenaire sexuelle en vue de prodiguer au moyen de son sexe en érection des va-et-vient dans l'entre-deux-seins de sa partenaire. Ces va-et-vient, que ceux-ci soient lents ou rapides, doivent amener l'homme à éjaculer sur le sillon intermammaire de la femme, offrant ainsi et bien qu'imaginairement parlant un dessin ayant pour forme une cravate. C'est d'ailleurs de ce fait que cette pratique sexuelle s'est donc vu être définie de la sorte. Alors, expérience à concrétiser avec un Sexe friend ? Aussi, le jabot du notaire est par conséquent bel et bien en relation très étroite avec la masturbation, outre bien entendu le fait que cette pratique impose également, et comme il l'est constatable ci-dessus, la présence d'un homme et d'une femme pour réaliser ce rapport sexuel.

Serait-il tout bonnement possible d'envisager cette pratique avec la poupée gonflable ou marionnette sexuelle ?

Pour revenir à présent sur l'expression "branlette espagnole" et la légère variante que celle-ci propose en comparaison avec l'expression analysée ici, il va donc être présenté la différence, voire les deux différences pour être d'ores et déjà un peu plus précis.

Premièrement, dans le cas de la branlette espagnole, l'homme ne se trouve pas assis sur la femme allongée mais debout devant elle, la femme se trouvant donc à genoux. Secondement, il ne s'agit pas de va-et-vient réalisés par le sexe de l'homme et il est donc question que ce soit la femme qui accomplisse lesdits mouvements à l'aide de ses seins et ce, toujours en vue d'une masturbation. En fait et tout simplement, les rôles des deux partenaires sexuels peuvent être plus ou moins vus comme "inversés". Un simple petit rappel qui semble plus que judicieux de réaliser pour un possible meilleur entendement de ce qui est ici proposé en lecture est celui de la consultation de l'article "Cinépimastie pratique sexuelle bien particulière".

Enfin, en ce qui concerne l'univers des sites pornographiques et des films que ceux-ci proposent, il est coutume d'y apercevoir la pratique de cravate de notaire, cette dernière plaisant généralement aux individus friands de films X. Bien évidemment, la condition nécessaire pour que soit réalisée une cravate de notaire en bonne et due forme est une poitrine opulente et ce, qu'elle soit naturelle ou non. Toutefois, si les "seins masturbateurs" ont fait l'objet d'une chirurgie plastique et qu'ils disposent donc d'une prothèse, il semblerait que ceux -ci soient moins bien adaptés à la pratique de la cravate de notaire et de la branlette espagnole.

La raison ? Ils n'épouseraient tout bonnement point véritablement la forme du pénis...